Uniqlo met un pied en DA !

178

Il y avait le coffee to go, il y aura désormais le clothing to go si on se réfère à l’initiative que vient de présenter la chaine de vêtements Uniqlo au tout début du mois d’Août. En effet, le géant japonais vient de présenter en avant-première son tout nouveau concept de distributeur automatique diffusant des pièces de ses collections avec un but précis, à savoir étendre ses points de vente avec un corner qui se concentre sur les incontournables du dressing.

Cest à l’aéroport d’Oakland (Californie) aux Etats-Unis, que l’enseigne a lancé son dernier concept permettant aux clients de s’approvisionner en vêtements en quelques clics sur des machines baptisées Uniqlo to Go et ce via une interface tactile qui met en avant les produits. Et Uniqlo qui s’illustre par une sobriété dans les lignes de ses vêtements, voire un certain minimalisme, a décidé de mettre en avant ses pièces phares comme par exemple la doudoune Heattech et les tee-shirts ultra lights que les addicts de la marque connaissent bien sachant que les produits vont pouvoir aussi évoluer en fonction des saisons. Le principe de cette nouvelle initiative est de pouvoir disposer d’emplacements ultra-compacts qui permettent une présence de la marque et de vendre des best of aux consommateurs pressés. 

Un concentré de la marque
Quoi de plus naturel que de proposer des vêtements dans un aéroport où l’on peut avoir besoin de produits suite à un oubli dans les bagages voire la perte d’un bagage. C’est une logique bien pensée et qui est économe en mètres carrés au sol et qui évite de prendre une concession dans les aérogares. Pour l’instant il n’est pas prévu de déclinaison en Europe mais la duplication d’une dizaine de ces kiosques sur d’autres hub comme New York, Houston ou Los Angeles, et sur de grands halls est prévues sur tout le mois d’Août. Une politique qui a déjà été mise en place par les fabricants de produits cosmétiques qui ont développé des kiosques automatiques sur le même principe à savoir proposer les essentiels de leurs gammes ainsi que les nouveautés dans les aéroports notamment. Les consommateurs sont pour leur part de moins en moins  réticents à venir acheter des produits de grande consommation hors alimentaire, compte tenu du fait qu’internet et les sites marchands proposent déjà la vente des produits à distance sans que les clients aient la possibilité de les essayer. Le fait de se concentrer sur des produits phares est aussi une manière de les rassurer. 

Un outil de conquête
Economiquement parlant, les distributeurs automatiques ne sont pas appelés à générer un chiffre d’affaires qui puisse concurrencer les autres formats de l’enseigne et ne seront qu’une goutte d’eau dans les 17 milliards de dollars générés par l’enseigne de vêtements. Le but d’Uniqlo est toute autre. En effet c’est un moyen bon marché d’introduire la marque là où elle est encore absente. Car si Uniqlo a réussi à s’implanter à New-York ainsi que dans les grandes villes américaines il est absent des grands centres commerciaux en périphérie et la marque ou la marque reste donc peu connue. Or pour devenir la première chaîne de textile mondiale et donc passer devant Zara et H&M, il va lui falloir étendre le nombre des clients et surtout conquérir les Etats-Unis. Le distributeur automatique est un bon moyen de valoriser la marque… à moindre coût tout en proposant une expérience consommateur innovante.