Micro Market : et pourquoi pas ?

217

Ils représentent une nouvelle branche du business de snacking de proximité sur les marchés US et anglo saxon. Depuis moins d’une décennie ils s’instaure dans l’offre de restauration de proximité en entreprise chez nos voisins Outre Atlantique à tel point que les professionnels de la distribution automatique se sont mis à les proposer et les développer chez leur clients traditionnels.

L’avantage du Micro Market est de pouvoir s’adapter à des espaces de tous type et de créer un coin détente.

Un Micro Market n’est ni plus ni moins qu’un convenience store ou le chaland peu toucher, acheter ses produits comme au supermarché. Il les paie par la suite directement sur une borne automatique après les avoir scanner. Ces mini-magasins sont dépourvus de personnels dans la mesure ou placé au sein des salles de pause où de détente des entreprises ils s’adressent directement en milieu fermé au personnel et sont supervisés par un système de vidéo surveillance par caméra qui capte les éventuels étourdis qui oublieraient de payer leurs achats. Et cela marche dans la mesure ou ce marché représente déjà 2 milliards de dollars aux US. Les gestionnaires US comme nous le précisons ont su saisir cette opportunité devant le succès du concept, ces derniers étant déjà habitués à venir régulièrement achalander leurs automates. Ils ne perdent pas leurs clients et peuvent de plus proposer en linéaires un choix beaucoup plus large de produits. Car le Micro Market est le royaume des snacks, de la confiserie et des produits frais prêts à consommer et vendus en vitrines réfrigérées. Qui plus est c’est aussi un lieu ou les boisons chaudes ont leur place via des offres de corner et de cafétérie là aussi gérées par le prestataire. La question devant le succès rapide du déploiement de ces solutions, de l’accueil semble-t-il favorable des consommateurs comme des donneurs d’ordre est de savoir si le marché français est lui aussi enclin à transposer ce modèle de consommation d’appoint en entreprise… Les professionnels de la proximité et de la gestion sont naturellement en droit de s’interroger… mais ils ont au moins la chance de pouvoir avec un peu de curiosité se pencher sur des marchés déjà en développement avec ce type de solutions.