L’entreprise de distributeurs automatiques de boissons et d’encas Selecta a publié il y a quelques jours ses résultats annuels arrêtés au 30 septembre 2018. Oblis fait le point.

Dans une présentation aux investisseurs disponible sur son site internet, l’entreprise bernoise qui sert quotidiennement 10 millions de clients dans 16 pays, qualifie l’exercice écoulé « d’année de transformation ». Il a été consacré plus concrètement à l’intégration des trois compagnies acquises ces derniers mois (Pelican Rouge, Argenta ou encore Express Vending), lesquelles « n’ont pas pour autant affecté la continuité des affaires ».

La compagnie qui appartient depuis 2015 au fond KKR a également séduit de nouveaux clients comme Daimler, Euro Garages, Decathlon, Sodexo ou encore ISS, tout en améliorant le taux de rétention de ses clients et en réussissant à conserver ses 10 clients les plus importants. Les partenariats avec des marques premiums de café (Starbucks et Lavazza) ont été consolidés, ajoute Selecta. Et la productivité de certaines machines a été « boostée » par les installations « sans cash », précise-t-elle. A noter également les bons résultats commerciaux affichés par le géant européen dans la mesure où le taux de rétention des clients s’est aujourd’hui amélioré (re signature) et ou la conquête de nouveaux client elle aussi progresse. 

Micro-Market Foodies, corner Starbucks… des relais de croissance pour que Selecta puisse faire la différence et répondre aux demandes contemporaines.

Concrètement, cela donne un chiffre d’affaires brut de 1,5 milliard d’euros pour l’ensemble de l’année, en hausse de 2,5% par rapport à l’exercice précédent, et un excédent brut d’exploitation (Ebitda) ajusté de 246 millions, en progression de 3,6% sur un an.

Selecta a annoncé par ailleurs qu’elle avait réussi à « améliorer de manière significative la génération structurelle de cash » et que son free cash-flow (ou trésorerie librement disponible) s’élevait à 56,4 millions d’euros à la clôture de l’exercice.

Quant aux perspectives, l’exercice 2019 devrait être « une année de réalisation », estime Selecta qui anticipe une progression de 3,5% de son chiffre d’affaires brut, un Ebitda ajusté compris entre 265 et 275 millions d’euros et un free cash-flow entre 80 et 100 millions d’euros. Selecta affiche donc des perspectives d’activité favorables sur 2019 et entend rassurer les investisseurs et le marché obligataire ou elle finance aujourd’hui son développement. Si l’ensemble de ses marchés progresse au global la France reste encore aujourd’hui en deçà des autres marchés compte tenu de l’intégration de Pelican Rouge et des restructurations y afférent.