la bataille pour le contrôle du marché chinois fait rage dans un contexte d’adoption de café par les classes moyennes


Si Starbucks reste aujourd’hui le leader mondial du coffee shop son succès attise les convoitises. En effet son principal concurrent sur le marché anglo-saxon, Costa Coffee vient d’être racheté par le Groupe Coca-Cola. Par ailleurs JAB constitue déjà un vrai challenger sur le marché US avec ses différentes acquisitions dans le secteur. Mais le nouveau terrain de bataille pourrait être… la Chine ou Starbuck a d’ores et déjà ouvert 3600 unités et qui représente le marché de massification hors USA. Mais cette logique d’ouverture à marche forcée pour capter le marché a aussi attiré des nouveaux venus comme Luckin Coffee qui apparaît comme un concurrent tout nouveau mais loin d’être négligeable. En effet, ce dernier qui a ouvert à Pékin son premier coffee shop début 2018 en a ouvert près de… 2000 nouveaux en une année et est déjà valorisé à 2 milliards de $ ! Un démarrage fracassant qui lui donne des ailes dans la mesure où d’ici la fin de l’année 2019 il entend être à la tête de 2500 unités supplémentaires et de fait dépasser Starbucks sur le marché chinois. Le succès de Luckin Coffee passe aujourd’hui par une logique d’ouverture de points de vente de taille plus réduite que son concurrent américain mais aussi la possibilité de réserver son café par appli smartphone…

Une nouvelle qui sonne comme un défi pour le géant du café américain pour qui la fin d’année s’est traduite par un repli en bourse. Son nouveau patron a en effet décidé que, contrairement à ce qu’avait déclaré son dirigeant charismatique parti à la retraite Howard Schultz qui entendait ouvrir une nouvelle aire de croissance avec les concepts La Réserve et Roastery axés sur le café de dégustation et de spécialité, la firme allait revoir ses ambitions et se concentrer sur son modèle historique tout en distribuant plus de bénéfices à ses actionnaires. Nul n’est prophète dans son marché