Ce sont les conclusions d’une étude anglaise. Celle-ci révèle qu’une tasse de bureau, le fameux mug, contient des matières fécales pour une raison simple : 25% des gens ne se lavent pas les mains après être allées aux toilettes.

Vous n’allez plus regarder votre mug de la même manière désormais

Alors que la mode pour une raison d’écologie et de préservation des ressources en matières premières favorise de plus en plus le recours à des mugs et autres tasses en environnement de bureau en lieu et place des gobelets jetables, il semble donc que cette logique ait du plomb dans l’aile pour ne pas dire de la m… au fond de la tasse. L’étude commandée par la société anglaise de recrutement Totaljob a cette été réalisée sur le territoire anglais mais les pratiques ne disparaissent pas en franchissant le channel.

Totaljob donne des conseils simples à ce sujet comme laver sa tasse de travail le soir, utiliser le lave-vaisselle du bureau s’il y en a un ou encore d’éviter de ranger sa tasse sur une étagère en la laissant sur son propre bureau… Autrement dit des bonnes pratiques qui à notre sens sont louables mais bien souvent oubliées par manque de temps ou d’attention.

Il est peut être temps de rappeler aussi des évidences. Le gobelet jetable a permis depuis son invention de contribuer à l’éradication de la propagation des pandémies et au quotidien des maladies infectieuses pour la simple raison que le gobelet jetable n’est pas réutilisé. De fait la question face à la demande de mug est peut être de se demander si un gobelet jetable carton (le plastique étant souvent jugé comme non eco friendly) qui sera collecté puis recyclé n’est peut être pas la vraie solution… Un peu de sens pratique permet souvent de ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain. L’autre mesure aussi à suggérer est l’utilisation fréquente de gel anti-bactérien pour se désinfecter les mains et bien-sûr un entretien des sanitaires.