C ‘est un effet indirect de la canicule que met en avant la CGI ( confédération française du commerce de gros et international) dans une alerte hier (26 juin). Les distributeurs automatiques risqueraient selon elle de ne plus être en mesure de fournir les boissons fraîches et les autres services de type snack. La cause est simple et s’explique par la canicule ! Mais attention il ne s’agit pas d’un effet surconsommation bien que les professionnels s’attendent à une demande à la hausse sur les boissons désaltérantes mais d’un effet ricochet qui s’explique simplement par la mise en place de mesures restrictives de collectivités locales visant à réduire le trafic des véhicules.

A Paris, Lyon, Annecy ou encore Marseille (pour la première fois) l’accès est restreint aux véhicules affichant une vignette Crit’air de niveau 1 ou 2. Les autres véhicules sont priés de rester parqués. La CGI ne dénonce pas bien sûr le principe de restriction de » la circulation mais déplore le fait que des aménagements n’aient pas été effectués pour permettre au professionnels de poursuivre leur activité. Cela concerne les grandes métropoles mais influent aussi sur le niveau de l’activité économique des professionnels du vending. La question reste posées pour que lesdits aménagements souhaités puissent dans le futur être envisagés. Le comble en période de canicule c’est de voir les distributeurs automatiques de boisson à sec !