Une consigne pour les canettes et PET !

39

Le sort des gobelets plastique est en train de se jouer et la question n’est pas encore tranchée que le Gouvernement ouvre un nouveau dossier : la consigne. Et pour le vending cela signifie une logique à définir autour de la bouteille PET et de la canette….

Brune Poirson est aujourd’hui sur le devant de la scène et porte les dossiers du gouvernement sur l’Environnement. Et après les déclarations du Premier Ministre sur le gobelet plastique jetable, la secrétariat d’Etat tout juste nommée Vice Présidente de l’ONU pour l’Environnement a fait la semaine dernière une sortie remarquée sur la nécessité de trouver une solution en ce qui concerne les bouteilles plastique, les formats en verre et les canettes à emporter que l’on retrouve dans les poubelles dans le meilleur des cas. Et cette dernière d’annoncer avoir constitué une cellule de réflexion afin d’apporter des réponses. Une intention louable mais qui semble déjà avoir dans l’idée de la Secrétaire d’Etat une réponse à savoir la mise en place d’une logique de consigne. Une volonté qui a été réaffirmée par cette dernière lors de questions au Gouvernement hier à l’Assemblée Nationale. Brune Poirson qui répondait à une question de la députée LREM du Jura a en effet déclaré que selon elle la piste de la consigne comme moyen de collecter les contenants des boissons était une nécessité.

La France n’est pas un bon élève sur la collecte et le tri des canettes, bouteilles en verre et PET… alors que ces dernières peuvent être recyclées et revalorisées.

Cette logique de collecte par la consigne n’est pas nouvelle dans la mesure ou dans les années 60/70 la collecte des bouteille en verre était une réalité pour les Français, réalité qui s’est éteinte avec la généralisation des bouteilles en PET qui aujourd’hui sont pointée du doigt comme source de pollution. Même si les industriels de la boisson ont annoncé une conversion rapide d’ici 2025 pour certains vers le rPET à savoir les bouteilles issues de plastique recyclé le Gouvernement semble bien décidé à accélérer la logique de collecte et de retraitement, Brune Poirson soulignant que la France était en retard sur le sujet et que L’Europe s’était au final donné la limite de 2029 pour fixer un objectif de 90% de recyclage de ces produits. La question va être de savoir qui va collecter ces produits et qui va devoir supporter la mise en place de la consigne et financer le projet. Là dessus pas de réponse à l’heure actuelle mais chacun à cette question en tête. pour le vending la mise en place de solutions de collecte et de consigne n’est pas neutre car c’est notamment une charge d’exploitation en plus, un coût quant à l’achat des consigneurs… Ce n’est pas hors de portée dans la meure ou l’Allemagne a mis en place depuis des années ce principe. Reste à savoir si les consommateurs accepterons de payer plus et de contribuer à leur niveau à cette mesure. Reste également à connaître les filières vers qui se tourner une fois les canettes et bouteilles vides collectées.