C’est le premier dommage collatéral de l’ensemble des communications qui se sont succédées autour de la problématique déchets et plastique ces dernières semaines et il est significativement de taille. En effet la banque BNP Paribas a, par un courrier adressé à ses équipes dans les 72 pays ou elle est implantée, décidé de bannir les emballages plastiques. Adieux dès 2020 (et dès 2019 pour la France) aux couverts jetables, gobelets, touillettes…ils n’auront plus droit de citer et d’être utilisés. Une logique de lutte contre la pollution de la planète et contre l’amoncellement des déchets sur terre et dans les océans. Plus encore la banque a aussi dressé d’autres recommandations comme le fait que désormais les barres de snacking devront elles aussi être abandonnées au profits de produits ayant des éco-packaging ou en vrac. Idem pour l’eau qui sera disponible via des fontaines ou au robinet mais apparemment pas via des bouteilles plastique. Une décision unilatérale qui entend être exemplaire et qui risque de faire des émules. En effet devant cette décision inédite d’autres grands acteurs pourraient eux aussi suivre le mouvement. Place aux mugs, aux produits durables. Alors que le gouvernement français a annoncé lui aussi que dans ses administrations les produits jetables plastiques devraient disparaître en 2020… il semble que son annonce ait été entendue et donc devancée par un des grands acteurs de l’économie privée… Le plastique semble avoir du plomb dans l’aile.