Avec l’arrivée des solutions de mobilité sous Android mais également la palette des univers regroupant sous sa solution 100% Web, EasyWeb connaît encore une croissance sur son environnement. Une logique qui passe comme l’explique Denis Groleat dirigeant de Distrilog par une constante adaptation de la solution aux contraintes métier mais également une ouverture sur d’autres outils afin de construire une solution fiable et évolutive dans le temps. Explications 

F&CM : Denis Groleat, Distrilog a présenté ses nouveautés sur le salon vending avec une mise en avant de la mobilité, quelles sont ces évolutions ?

Denis Groleat : Distrilog est arrivé au salon avec la version 7.3 d’EasyWeb, c’est la version qui intègre tous les éléments attendus par l’administration fiscale et qui permet de délivrer une attestation de conformité aux gestionnaires. Distrilog a également présenté toutes les solutions de mobilité sous Android, Gestion DA, livraisons OCS et CHR, SAV.

F&CM : Easyweb se présente comme l’ERP leader en France, quelles sont ses points forts ?

D.G. : Tout d’abord EasyWeb est le seul ERP en Europe développé à 100% en mode web, c’est le sens de l’histoire et cela nous confère une certaine avance sur nos confrères. Cette solution est installée chez nos clients depuis 2012 et dispose à présent d’une certaine maturité et stabilité. Elle recouvre l’intégralité des fonctionnalités nécessaires à la distribution automatique et va aussi au-delà des CHR, OCS, Fontaines, SAV etc…

L’outil de BI (Business Intelligence) Qlik a été associé à EasyWeb pour aller encore plus loin dans le reporting.

F&CM : Le marché est composé de petites, moyennes et grandes structures, comment avez-vous adapté vos offres ERP vers les différents segments de marché ?

D.G. : Dès le début de l’ère EasyWeb nous avons complètement changé de système de commercialisation et nous nous sommes adaptés à la pratique en matière d’ERP. Quand un progiciel est généralement commercialisé par modules fonctionnels, un ERP et c’est le cas d’EasyWeb, est commercialisé en licence d’exploitation par utilisateur, l’utilisateur aura accès à l’ensemble des fonctionnalités de l’outil qui sont très nombreuses et l’utilisateur active ces fonctionnalités par la formation.

De cette manière nous nous adaptons à toute taille de client, un client qui ne voudrait faire que du contrôle d’audit, se formera uniquement dans ce sens. Il aura par la suite la possibilité d’activer d’autres fonctions uniquement en formant ses utilisateurs.

F&CM : On parle souvent d’ERP, quel est aujourd’hui l’apport de ce dernier en gestion ?

D.G. : Il faut être prudent en matière d’ERP et porter son analyse en rapport à son besoin, ce n’est pas parce que l’on achètera le système N°1 mondial que l’on aura le meilleur ERP, il se trouve dans ce cas qu’il s’agit d’un ERP très généraliste et donc trop éloigné des fonctionnalités métier de la distribution automatique, cela en fait un outil inadapté qui peut être dangereux pour l’entreprise (car non fonctionnel) ou d’un coût exorbitant pour le rendre fonctionnel.

EasyWeb est un ERP métier adapté à la distribution automatique et aux environnements connexes (livraisons, ventes, sav). C’est aussi un ERP que l’on peut interfacer à d’autres outils ou ERP généralistes selon la configuration du client.

F&CM : Faut-il tout attendre de l’ERP ou bien faut-il avoir un vrai projet autour de sa logique de mise sous ERP ?

D.G. : L’énorme avantage d’un ERP est d’être paramétrable et donc adaptable (dans la mesure du possible) à l’environnement du client, c’est encore plus vrai avec un ERP orienté métier. Cela peut aussi devenir un ralentisseur au démarrage si le client ne met pas en place une conduite de projet de son côté. Quel que soit l’outil informatique il va accompagner le client mais ne créera pas la méthode de travail, il donnera des indicateurs, des alertes mais seul le management est garant du respect des procédures.

F&CM : EasyWeb est construit autour de modules, pourquoi et quelles synergies peut-on y trouver ?

D.G. : Ce sont plutôt les modules fonctionnels qui se construisent autour d’EasyWeb, EasyWeb est un ERP conçu pour la distribution automatique et il comprend toutes les fonctions nécessaires à ce métier. Celui-ci évolue très vite et il est nécessaire d’apporter régulièrement d’autres fonctions qui arrivent sous forme d’API « Application Programming Interface » ou Interface de programmation d’application en français qui consiste à faire communiquer des programmes entre eux (solution plus souple, plus rapide et plus sécurisante).

F&CM : On parle de dématérialisation, Easyweb est-il dans cette logique ?

D.G. : Il s’agit d’un grand écart que nous exerçons depuis le lancement d’EasyWeb résolument tourné vers le futur mais qui doit pouvoir aussi auditer certains éléments en TTL (technologie obsolète depuis au moins 30 ans).

Nous avons développé EasyWeb dans l’esprit d’intégrer toutes les informations d’où qu’elles viennent et c’est encore plus vrai avec les nouveaux modes de paiement. Notre métier est le traitement de l’information aussi nous faisons en sorte d’intégrer cette information quelle que soit son origine.

F&CM : Quid de la télémétrie et des ponts entre audits, exploitation, paiements et analyse BI ?

D.G. : La télémétrie a toujours eu un très grand rôle à jouer et nous nous y sommes intéressés très tôt en reprenant la société Allo Machines en 2011 précurseur en ce domaine et là aussi nous avons pris la décision de ne pas nous limiter à cette solution mais d’ouvrir EasyWeb à d’autres solutions notamment celles associées aux systèmes de paiement CB et/ou cartes sans contact.

Dans EasyWeb nous collectons l’information des télécollectes (terminaux portables) des télémétries et restituons l’ensemble dans un système d’information unique simplifiant ainsi l’usage des tableaux de bords, alertes, BI et analyses diverses à la disposition de nos clients.