Ce salon dédié au vending entend devenir la vitrine des innovations et des réponses de la profession face aux enjeux de consommation qui s’imposent désormais à elle. Alexandra Frantz, Directrice de l’évènement nous en dresse le profil. 

Food&Coffee Market : Vous organisez du 10 au 12 Juin 2021 le Food & Coffee Summit qui s’adresse au vending et solutions market, pouvez-vous nous en dire plus ?

Alexandra Frantz :Il s’agit d’un évènement centré autour de ce que les anglosaxons appellent les « Unattended Food & Drink Solutions » autrement dit des prestations en libre-service sur les boissons chaudes, snacking, boissons fraîches et restauration. Elles regroupent l’ensemble des offres dédiées au monde de l’entreprise d’une part mais également aux sites publics et de transport. C’est un segment du marché de la consommation dite Hors Domicile qu’ont su valoriser les professionnels de la distribution automatique avec succès. La France avec plus de 600 000 automates est aujourd’hui le second marché en termes machine par habitant, ce qui nous indique que les consommateurs sont réceptifs à ce type de solutions. Pour autant, le marché de la Consommation Hors Domicile est un environnement qui a énormément évolué ces dix dernières années et qui connait une vraie mutation en termes « d’unités de besoins ».  De fait les réponses à apporter doivent aussi évoluer qu’il s’agisse de distribution automatique mais également d’offres connexes.

Food&Coffee Market : Selon vous, les attentes ont évolué ?

Alexandra Frantz : Le monde de l’entreprise est aujourd’hui considéré comme le second marché après les foyers et pour cause les Français passent une bonne partie de leur journée au travail. Le bureau est un lieu de vie social et personnel. Les besoins de pause et de restauration y sont essentiels. C’est du reste un des grands enjeux des entreprises que de pouvoir apporter de la convivialité et du bien-être à leur employés. La Qualité de Vie au Travail (QVT) est une préoccupation majeure à l’actuelle afin de permettre à chacun de s’épanouir dans ses tâches quotidiennes. Il convient de venir créer des conditions de travail et sociales positives afin de permettre à chacun de s’épanouir. Cela explique aujourd’hui pourquoi de plus en plus de décideurs ont une attention croissante en termes de solutions de pause et de services dédiés. Les consommateurs quant à eux sont de plus en plus sensibles à la qualité des produits qui leurs sont proposés ce qui reflète aussi leur propre consommation au domicile. Cela concerne les boissons chaudes et notamment le café qui connaît une montée en gamme mais également les boissons gourmandes et boissons de spécialité. Mais cela concerne aussi de plus en plus les boissons et les snacks qui se veulent plus sains tout en restant gourmands. Les approches de consommation ont évolué de manière rapide ces dernières années. 

Food&Coffee Markets : Il y a selon vous un renouveau à apporter ?

un salon résolument tourné vers les nouvelles demandes des consommateurs

Alexandra Frantz : Je crois qu’il faut raisonner en termes d’opportunités marché et de contrainte métier. Si l’on regarde autour de soi, chacun peut constater que les Français sont de plus en plus adeptes du snacking, recherchent à se faire plaisir avec des produits sains, gourmands et sont de plus en plus sensibles au Bio et aux produits respectueux de l’environnement. Les circuits Hors Domicile ont pris ce tournant depuis quelques années. Les coffee-shops d’une part, mais aussi les salons de café proposent des cartes enrichies autour du café et de l’expresso, les offres de restauration rapide se tournent vers le snacking sain et des produits frais voire ultra-frais. C’est le principe de la « positive food » qui doit permettre de se nourrir mais également de se faire du bien tout en respectant l’environnement & le bien-être animal. Les boissons type softdrinks cohabitent désormais avec les aquadrinks… autrement dit le consommateur a peu à peu changé ses habitudes de consommation en termes de pause et de restauration sur le pouce. Elles doivent être de plus « healthy » tout en restant appétentes, elles doivent être accessibles non seulement en termes de ticket moyen mais également en termes d’expérience d’achat… La distribution automatique est aujourd’hui en train d’en faire l’expérience et peut apporter beaucoup d’éléments de réponses sur les produits mais également sur les solutions market. Les coffee-corners se développent désormais de plus en plus, les vitrines connectées commencent à apparaître, de même que le Micromarket venu tout droit des marchés anglosaxons. Ces derniers sont du reste assez en avance en termes de produits « Healthy ». Le marché français est souvent plus long à adopter ces nouvelles tendances mais il rattrape toujours ce « retard à l’allumage » et sait proposer des solutions innovantes. 

Food&Coffee Market : D’où la tenue d’un salon dédié à cette nouvelle approche ?

Alexandra Frantz : Chacun parle aujourd’hui des Millennials qui d’ici 5 ans seront majoritaires dans l’environnement de bureau. Ils sont adeptes de solutions simples et rapides, demandent à la fois de la variété et de la qualité… et cela tombe bien car c’est aussi une demande de plus en plus de donneurs d’ordre. Je parle de produits mais également de services et de paiements car les habitudes d’achat elles aussi se modifient avec l’arrivée des écrans digitaux, des paiements bancaires, de la fidélité… voire de la nécessité de permettre à chacun de personnaliser ses commandes. Le vending est aujourd’hui en capacité d’apporter ces réponses et de venir séduire de manière plus large les entreprises mais également les sites publics ou de transport. C’est toute la vocation de Food&Coffee Summit de venir porter une vitrine de solutions et d’opportunités aux professionnels qui souhaitent aborder ces nouveaux enjeux en leur donnant accès à un large éventail de produits et de solutions, d’apporter un éclairage sur les tendances de consommations et technologies disponibles, de permettre aux industriels et fabricants de venir présenter leurs innovations et leurs nouveaux services. 

Vous avez choisi le Parc Floral de Vincennes pour la première édition du salon. Pourquoi ce choix ? 

Alexandra Frantz : C’est un lieu accueillant situé dans un ilot de verdure, accessible directement et simplement. Nous entendons profiter de la plateforme d’exposition pour présenter des animations et des thématiques nouvelles tout en permettant aux visiteurs de prendre le temps de profiter d’un cadre accueillant. Plus encore, nous avons positionné les dates un jeudi, un vendredi et un samedi afin de permettre une venue des professionnels en fin de semaine au gré de leur disponibilité. Enfin c’est aussi un lieu qui permet de valoriser l’image de la profession en termes de réponse à l’enjeu environnemental qui se fait de plus en plus pressant. Le vending opère sa mue et nous souhaitons que le Salon Food&Coffee Summit devienne la vitrine du meilleur de ce que la profession peut proposer comme solutions et services.