La GMS n’avance plus cachée mais accélère en terme de solution de proximité. Et c’est encore Paris qui compte tenu de sa concentration urbaine et son tissu économique qui fait office de laboratoire. De plus en plus d’enseignes ouvrent des concepts de magasins aux références courtes et principalement axées sur le snacking et la petite restauration. Plus encore elles déploie des offres de restauration sur place en y ajoutant une offre de boissons chaudes et de jus au travers de machines automatiques

Monop Daily rentre par exemple à l’hôpital Saint Louis via Lagardère Travel, alors que Casino déploie quant à lui deux concepts #Pause Déj’ autour de 200 références et une ouverture de 11h00 à 15H00 sur une offre de restauration snacking sur place ou à emporter.

Carrefour pour sa part est rentré chez Novotel avec Bon App à Issy les Moulineaux proposant 500 références, de la restauration snacking et un encaissement au comptoir de l’hôtel. Carrefour a de plus décliné une offre de « Drive piéton Plus » sur 800 références et une offre de mange-debout ainsi que la boisson chaude.

Dans certains cas des caissent automatiques sont proposées voire une caisse traditionnelle. Des initiatives qui montrent que la grande distribution est en quête de nouvelles expériences d’achat d’une part mais également d’une offre de restauration nomade au moment afin d’apporter de nouveaux services aux clients. Logique de consommation nomade, Grab&Go, restauration… sur un modèle adapté de micromarket si ce n’est que ces enseignes n’ont pas encore passé la porte de l’entreprise…pour le moment. Mais là encore les lignes bougent. Picard propose désormais son automate de plats surgelés remis à température quand Totem quant à lui développe ses premiers micromarkets. Les temps changent et les tendances comme les initiatives qui en découlent s’accélèrent.