Selecta ne se porte pas bien et subit de plein fouet la crise de la Covid19. Les résultats du premier trimestre sont en chute (-12% CA et – 60% EBITDA consolidé) avec des perspectives incertaines compte tenu de la situation pour les trimestres à venir. La semaine dernière le CEO du Groupe ainsi que le Chairman on Board sont partis et ont été remplacé par des hommes proches de KKR principal actionnaire de Selecta. On apprend par ailleurs que KKR aurait été sollicité pour un prêt de l’ordre de 150 à 200 millions d’euros pour faire face à la situation. Un prêt qui selon certains devrait préalablement être conditionné à un geste de la part des détenteurs d’obligations Selecta. Rappelons que KKR a pris une participations majoritaire dans Selecta en 2015 et que le groupe détient une dette importante et a cherché à la financer par des obligations à long terme dont un billet de plus de 700 millions d’euros à 5,875% en février 2024 et qui se négocie encore bien en dessous du nominal. L’horizon est loin d’être clair pour le leader de la distribution automatique européenne.