Deuxième vague

0
192

Elle est aujourd’hui dans tous les esprits compte tenu de l’accélération de la circulation du virus ontatée et relayée tant par les pouvoirs publics que les médias. Pour la distribution automatique c’est le pire des scénarios. En effet les espoirs d’un retour à un niveau d’activité acceptable semblent repoussés aux calanques grecques… en janvier voir milieu d’année prochaine. L’actualité pressante reste un maintient de l’activité à 70 dans le meilleur des cas à Paris et les grandes agglomérations voire 10% supplémentaires en province. Tout dépend à l’heure actuelle de la répartition des portefeuilles clients de chacun… le tertiaire restant à la traine en termes de reprise d’une activité des salariés en présentiel sachant que les universités et l’enseignement post-bac n’ont pas encore réellement repris. La profession entame donc une longue marche pour essayer de faire face à la situation et ses engagements. En effet la question des redevances dans le secteur privé et des rétributions sur les mètres carré alloués dans le domaine public sont aussi au coeur des préoccupations de chacun. Il va non seulement falloir s’assurer d’un maintien de l’activité mais également de trouver un terrain d’entente avec les donneurs d’ordre. Si cela peut encore déboucher sur des négociations dans le secteur privé cela risque d’être autrement plus difficile dans le secteur public.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here